DHARMA

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 4 novembre 2018

DHARMA REPREND LA MER -VERS LA FRANCE

De retour en Sardaigne le 15 août dernier, nous resterons encore 3 semaines environ dans le logement à Villaputzu. chez Titi et Pompeo. Nous continuons toutes nos démarches pour la prise en charge des travaux par l'assurance AXA. Fin août, nous aurons la très mauvaise surprise d'apprendre qu'elle ne prend aucune réparation en charge (13 000€). Pourtant, nous payons tous les mois une multirisques (on peut vraiment se demander pourquoi?). Nous demandons au chantier de terminer les travaux vus par l'expert.

Le 7 septembre à 10 heures, accompagnés de nos logeurs et leurs amis, nous allons à Porto Corallo. Don Franco bénit DHARMA et ses deux skippers. Ensuite, nous ouvrons les bulles avec les employes du chantier afin de fêter dignement la remise à l'eau du bateau, grosse emotion, deux mois et demi que nous l'avons quitté!!. L'après midi, nous réaménageons sur DHARMA et préparons notre départ pour une navigation. Nous aurons navigué très peu cette année. Le lendemain, je prépare notre navigation, repas, livre de bord, vêtements etc...Nous voulons faire un maximum de mouillages. Le montant des travaux a épuisé notre budget escales.

Le 9 septembre à 6h00, DHARMA quitte PORT CORALLO, la mer est belle mais pas de vent mais qu'il est bon d'être sur l'eau. Nous arrivons vers 14h au mouillage sur bouée dans la baie de Santa Maria Di Navarese. Nous restons l'après midi sur le bateau. Le lendemain matin, nous entrons au port pour faire changer l'hélice. Ils n'ont pas remonté la bonne au chantier. Ensuite, nous retournons au mouillage finir la journée tranquillement. Lors de notre séjour à terre, nous avions visité la Sardaigne par voie terrestre. Le lendemain 11 septembre, à 7H, nous larguons les amarres vers Porto Taverna. Il y a un peu de vent (12.5 nds), nous mettons les voiles. Nous naviguons tranquillement , la mer est belle. A 17h00, nous arrivons au mouillage de Porto Taverna. Il y a déjà du monde mais la baie est grande et surtout bien abritée. On se croirait sur un lac et tout se passe bien. On voit la côte française Corse, nous aurions dû y être depuis longtemps, enfin!.

Le 12 septembre à 7h, nous partons vers la Corse. Le temp est couvert mais nous avons du vent donc nous faisons la traversée à la voile. Nous contournons les magnifiques Iles de Maddalena. A 15h, nous amarrons dans le port de Bonifacio sur catway. Cela nous fait drôle de ne plus avoir les pendilles et de voir beaucoup de pavillons français. Nous sommes bien en France. Nous faisons les formalités et allons visiter les boutiques sur le quai. Le lendemain, nous visitons la vieille ville "ville haute". Le chemin pour monter est très pentu et fatiguant mais on ne lâche rien. Le site et la vue en valent la chandelle, magnifique ville. Nous terminons la journée au restaurant déguster les spécialités que, finalement, je n'apprécierai pas. J'avais mal choisi mon plat à base de foie de porc fumé. Nous avons passé une bonne journée;

14 septembre à 9h15, nous reprenons la mer. Nous remontons doucement la Corse par l'ouest. Pas beaucoup de vent et de face? Nous faisons donc toute la navigation au moteur. Nous arrivons à 16h dans la baie de Propriano à Porto Pollo au mouillage sur bouée. Elles sont gratuites à cette saison. Nous serons secoués dans la nuit. La houle est très fréquente dans cette baie. Nous partons à 8h00, le lendemain 15 septembre vers Ajaccio. Toujours pas de vent donc nous faisons encor du moteur jusqu'à AJACCIO au port Tino Rossi. Nous arriverons vers 12h15 au port où nous amarrons sur catway. Après le repas, nous décidons de faire la visite de la ville par le petit train. Nous commençons par la ville et direction vers les Iles Sanguinaires. Nous passons devant la maison et le cimetière de Tino Rossi mais pas d'arrêt, au contraire le chauffeur passe à toute vitesse. Arrivés sur le parking des Sanguinaires, je lui pose la question. Stupeur, il me répond que Tino Rossi n'était pas un homme bien 'addictions et violences…) INFO ou INTOX? je ne sais pas. Finalement, nous nous approcherons de sa propriété par la mer en repartant. Le lendemain, nous irons au marche et terminerons la visite à pied. Jolie ville mais je préfère Bonifacio.

Le 18 septembre à 9h00, , nous reprenons la mer vers CARGESE. La mer est belle, un peu de vent et du soleil. Nous naviguons à la voile. Nous arrivons au mouillage sur bouée dans la baie de CARGESE. Nous restons sur DHARMA tout l'après midi.

Le lendemain,, 19 septembre, à 7h45, nous reprenons la mer.  Nous avons peu de vent, la mer est belle donc comme d'habitude nous naviguons au moteur. En arrivant dans la baie de CALVI, le vent monte à 20.2 nds rapidement avec de la houle. Nous serons donc secoués la dernière heure et en arrivant, nous avons fait le plein de carburant . nous amarrons avec beaucoup de vent dans le port de Calvi. L'après midi, nous visitons la ville. Nous avons rendez vous le surlendemain avec Jeanine, notre copine qui doit arriver le lendemain. Malheureusement, le soir nous apprenons que la météo ne sera pas bonne à partir de 48H. Nous décidonc donc, avec d'autres voiliers, de partir pour le continent dès le lendemain matin. Nous avons réglé 3 jours, la capitainerie refuse de nous remboursement les jours où ne serons pas là.Nous raterons donc Jeanine de peu mais impossible de faire autrement.

Le 20 septembre à 7H45, nous quittons les premiers le port de Calvi, la tréversé me fait un peu peur. Le souvenir de Bizerte - Villasimius me hante encore. Nous partons avec 15 nds de vent au portant avec un peu de houle. Nous mettons GV et génois, nous filons à 6.5 nds avec des pointes à 8 nds. C'est une véritable croisière, pas de gîte et on avance bien. Nous continuons ainsi toute la journée, nous apercevons les autres voiliers derrière nous. Cela me rassure. En fin de journée, à 20 ou 30 m devant DHARMA, une baleine avance tranquillement. Nous préférons la contourner avec beaucoup de distance. Christian se rend compte d'une entrée d'eau modéree dans la cale.Nous devrions arriver à Toulon vers 4H le matin. Nous prenons nos quarts, la navigation se déroule bien. A 3h, c'est Christian qui est de quart quand nous sommes en vue de Toulon, il décide donc d'aller directement vers Port Napoléon. La météo annonce à partir du lendemain, un gros coup de vent. Nous serons à l'abri et nous attendrons tranquillement Marie et Patrice qui arriveront après le fameux coup de vent. Nous arrivons à 14h45 au port de Port Napoléon où nou amarrons au ponton visiteur. Christian vérifie la cale, elle est remplie d'eau. Et ça recommence!!!!Le moral en prend encore un coup. Nous allons à la capitaineie qui nous donne le nom d'un chantier sur place. Finalement, nous décidons d'hiverner ici, le prix est attractif et le chantier nous semble sérieux. Plus tard, nous constaterons qu'il va nous donner un sérieux coup de main à nous défendre contre l'assurance AXA. Il travaille avec des experts et des avocats sérieux. Nous restons une semaine à flot, Marie et Patrice sont arrivés. Nous passerons de bons moments ensemble. Evelyne et Christian viendront nous rendre visite. Toutes ces marques d'amitiés font du bien.

Le 5 octobre dernier à 9h00, Nous sortons DHARMA de l'eau. Quand le travel-Lift l'emmène sur à notre hauteur, nous constatons que la quille réparée en Sardaigne est fendue et redescendue de nouveau d'un cm. Décidément, ça continue. Nousappelons le chantier qu'il vienne constater aussi. Cela nous fait un témoin et nous prenons une photo. Nous allons ensuite sur le ber où nous sommes toujours. Nous sommes nombreux à vivre sur le bateau à sec pendant l'hiver. Nous ne faisons aucun travux ni remise en état. Nous avons fait passer unn huissier pour établir un constat de tous les dégâts non relevés par l'expert en Sardaigne.

Le 22 octobre, nous avons loué un fourgon et avons remonté en Touraine tout le superflu qui était sur DHARMA. Nous l'avons rempli, incroyable!!. Nous espérons avoir un logement en Touraine avant la fin du mois de ovembre car nous ne pourrons pas toujours rester sur le bateau. Nous sommes restés quelsques jours. Nous avons vu les enfants, petit fils et les frères et soeurs. Nous sommes redescendus avec une voiture de location, moins chere que l'avion pour deux, une FIAT 500. Ce n'est pas vraiment génial pour les longues distances pour le dos et les genoux. Depuis notre retour, nous avons beaucoup d'orages, de pluies et des inondations alentour. Nous remonterons le 17 novembre pour un repas de famille et en principe, nous resterons dans une maison à ABILLY.

Le prochain billet sera peut être terrestre avec plus d'informations sur la suite du dossier DHARMA.

Bisous à toutes et tous

Marie et Christian, équipage DHARMA

dimanche 19 août 2018

FIN DE SEJOUR EN TUNISIE ET RETOUR EN EUROPE

Cela fait bien longtemps que nous n'avons pas donné de nouvelles mais j'ai eu le désagrément de voir que le blog avait été "piraté". Depuis notre retour en Europe et un bon nettoyage, tout est revenu comme il faut. Dans mon dernier billet, j'avais commencé à vous raconter le début de nos problèmes moteur, aujourd'hui je vais continuer et enchainer sur une longue liste noire.

Nous avons donc commandé des injecteurs neufs, des courroies, fais réparer la pompe à injection. A réception des pièces, Christian a donc lui même remonter le moteur et enfin , il tourne. Seulement, maintenant, il fume noir quand nous accélérons en mer. Après bien des démontages de toutes les pièces du moteur, il a eu l'idée de changer la bague de l'arbre d'hélice qui avait été changée pendant l'antifouling et fabriquée localement ainsi que l'hélice. Miracle, le moteur tourne à plein régime et ne fume plus. Voilà deux pannes qui sont réparées. Nous sommes mi mai, nous envisageons donc notre départ avec plaisir. Hélas, un souci de santé de Christian, nous oblige à attendre 10 jours pour voir l'évolution (avis du médecin). Nous profitons de ce délai pour essayer d'installer un congélateur pour la seconde fois. Nous commandons n moteur neuf et on l'installe, nous faisons venir un professionnel mais non, il ne fonctionne toujours pas. Je décide donc de renoncer au congélateur. Nous voici donc arrivés à mi juin, nous avons fait quelques aménagements supplémentaires dans DHARMA, bibliothèque, etc...Jeudi 21 juin, nous sommes toujours à Port El Kantaoui, nous participons à l'hommage rendu à HASSAN, plaisancier du port naufragé quelques jours plus tôt. Nous faisons la connaissance de sa famille et de Pauline Félisaz qui nous accompagne sur DHARMA qui navigue très bien.

Enfin, 25 juin 2018 à 4H50, DHARMA largue les amarres, toutes formalités accomplies (plus rapides depuis la nouvelle équipe). A la sortie du port, nous mettons 2 ris, vent 20 nds avec rafales à 23 nds avec une petite houle très supportable. La navigation se passe très bien, heureux de sentir enfin les embruns. Nous arrivons à 17H30 à KELIBIA. Nous nous mettons à couple (6ème position), il n'y a pas de ponton, c'est plutôt un petit port de pêche. Les formalités sont très vite accomplies et le le personnel (un agent) très sympathique. Nous resterons 2 jours, Christian a repéré un bigship intéressant où nous ferons quelques emplettes. Nous faisons également la connaissance d'un voilier allemand qui veut faire le même circuit que nous, à savoir Bizerte, Sardaigne, Corse et France. Eh oui, nous avons du renoncer à notre programme, vu notre départ tardif.

27 juin, 6h00, nous partons vers BIZERTE, le début de notre navigation se passe bien, bon vent, belle mer… tout va bien. Ce n'était qu'un répit. Le vent monte à 21 nds, rien d'extraordinaire, la mer se forme avec des vagues environ 1 m. Nous sommes un peu secoués mais c'est acceptable. 14H30, la poisse recommence, nous arrivons au Cap Bon, le pilote nous lâche, l'anémomètre suit une petite heure après et bien sûr le sondeur prend la suite. Nous voilà à la barre, chacun notre tour, avec des vagues de plus d'un mètre et le vent qui forcit. Nous terminons la série par le compas, tant qu'à faire !!!!Nous décidons donc de nous arrêter à SIDI BOU SAID. Nous n'avions pas réservé, ce n'était pas dans notre programme. J'annonce nos pannes par VHF, ils nous acceptent mais à contre cœur, nous comprenons très vite que nous ne sommes pas les bienvenus. C'est un petit port très étroit, nous avons donc eu droit aux pendilles dans l'hélice, Christian a donc plongé et libéré DHARMA sous les foudres d'un italien sur un bateau voisin. Enfin, nous arrivons au ponton, accueil par les douanes, PAF et garde nationale avec inspection du bateau. Nous n'en avions jamais eu avant. Enfin amarrés, Christian regarde de plus près les pannes, là, surprise, le moteur a une fuite d'huile importante. C'était trop beau, la série noire ne pouvait pas s'arrêter là. Le mécanicien du port vient nous voir et décèle une fissure dans le carter d'huile. Dépités, nous allons boire une citronnade sur le port. Nous rencontrons un jeune chauffeur de taxi à qui nous racontons nos déboires. Il nous parle de son frère, également taxi, qui a des copains dans la mécanique nautique. Nous penons RV pour le surlendemain avec lui. Il nous emmène à Tunis dans un quartier artisanal (mal famé) mais avec de vrais ateliers . Nous faisons la soudure (spéciale) du carter. Le capitaine me dit qu'elle est très bien faite. Nous en profitons pour aller en ville acheter le nécessaire pour des réparations et achetons une pompe de cale soldée d'avance (une intuition surement). Le taxi est garé à 500 m du magasin à l'angle de la rue, je laisse donc Christian y aller seul. Une heure après, il n'était toujours pas revenu. Je décide d'aller voir où il est, il n'est plus dans le magasin, je retourne donc au taxi, pas là!! Je reste donc au point de stationnement et le taxi part à sa recherche en ville. Finalement, il m'appellera 20 mn plus tard, il est l'opposé en centre ville. Nous irons donc le récupérer en taxi. Nous ne le laisserons plus aller seul en ville. Le lendemain, il remonte le carter, la panne est réparée, mais il reste nos instruments. Nous décidons donc d'aller en France à la Rochelle faire réparer le compas qui est la source de la panne pilote, chez POCHON. Pour sortir la pièce de Tunisie, nous déposons un dossier de demande "d'exportation temporaire" auprès des douanes nationales tunisiennes, dossier à compléter, factures d'achat à fournir. Finalement, ils plomberont le sac de voyage avec une escorte douaniere jusqu'à l'embarquement. Nous voilà arrivés à La Rochelle quelques jours plus tard, nous ne ferons qu'un aller-retour. Nouvelle surprise, il fonctionne à merveille chez POCHON. Retour à l'aéroport de Tunis, nouveau déboire, le douanier qui a gardé notre dossier au départ 2 jours plus tôt n'est pas là. Ils ne trouvent aucune de notre dossier exportation, donc ils nous confisquent notre compas. La poisse ne s'arrêtera donc jamais. Heureusement, les douaniers de SIDI BOU SAID ont pitié de nous, le chef s'occupera personnellement de notre dossier. Le lendemain, nous récupérons donc nos pièces. Nous resterons donc 14 jours à SBS, le temps de tout remonter. 12 juillet à 6h00, enfin nous larguons les amarres vers Bizerte. Nous ferons une navigation très agréable à la voile, bon vent, belle mer. Nous arrivons à 14h à la marina CAP 3000. Elle est très spacieuse, propre et très agréable. Le personnel est compétent et disponible. Nous resterons 5 jours, la ville est agréable et avons fait connaissance avec d'autres français qui font leur entrée en Tunisie. Nous sommes contents car apparemment, nous avons retrouvé la sérénité pour la navigation. Enfin, c'est ce que nous croyions.

Enfin, le 18 juillet, nous quittons Bizerte à 9h. Les formalités de départ ont été rapides et simples. Les douaniers sont au courant de nos péripéties. Je pense que la Garde Nationale se communique entre chaque port car ils ont été très souples avec nous. Nous mettons le cap sur l'Europe. Nous naviguons à la voile et génois, 12 nds de vent au portant, pas de houle, une jolie croisière. Nous regardons les côtes tunisiennes s'éloigner avec un certain bonheur. La journée se déroule sereinement, nous apprécions chaque moment en mer. La nuit tombe, nous commençons nos quarts. Au milieu de la nuit, c'est le capitaine qui est de quart, DHARMA s'arrête net et se dévente. Paniqués, nous sommes tous les deux dans le cockpit, pas de bateau alentour, rien en surface. Nous regardons partout, heureusement il fait clair de lune. Nous ne comprenons pas ce qui se passe. Apparemment rien à signaler, ni en mer, ni sur et dans DHARMA. Nous avons quitté le rail des cargos depuis peu de temps mais pas de navires en visuel. Je prends donc le quart, Christian descend se reposer. Environ 30 mn plus tard, j'entends les deux pompes de cale qui fonctionnent toujours en continu. J'alerte Christian qui soulève la trappe. Là panique totale à bord, l'eau rentre et arrive au niveau du plancher. La voie d'eau est de plus en plus importante. Les pompes ne suffisent plus, Je prends la pompe manuelle de cale extérieure et Christian, une pompe manuelle avec un seau à l'intérieur. Nous écoperons ainsi pendant deux heures. Nous sommes épuisés mais nous ne pouvons pas abandonner DHARMA. Une pensée pour nos enfants, et je reprends que de plus belle a écoper avec la pompe extérieure pendant ce temps, Christian met en fonction la pompe achetée à SIDI BOU SAID avec 2 bouts de fil électrique qui trainait dans un coffre et un tuyau d'eau qui déverse directement dans la mer. Il la maintient sur la batterie. Nous avons bien fait baisser le niveau d'eau grâce à cette pompe, il décide pendant cette accalmie de se servir de la pompe de douche qui nous est aussi d'un précieux secours. Avec ces 4 pompes, je peux me reposer un peu et surveiller le cap et la navigation. Nous arriverons éreintés , le lendemain (19 juillet) à VILLASIMIUS au mouillage. Nous remarquons que stationnaire l'eau n'entre pas. C'est donc bien la quille qui a bougé. Nous nous reposons pendant une heure chacun à tour de rôle pour reprendre la mer vers PORTO CORALLO afin de sortir DHARMA. Nous réalisons seulement maintenant à quel point nous nous sommes mis en danger. A 8h30, nous reprenons la mer vers PORTO CORALLO. Les pompes ont bien fonctionné à l'arrêt, nous n'avons presque plus d'eau dans les cales. Nous arriverons à midi et nous signalons immédiatement à la capitainerie notre accident. Ils nous mettent au bout du ponton avec une petite profondeur ainsi nous ne pouvons pas couler. Le grutier a sorti DHARMA sur ber dès le surlendemain matin. Là, nous pouvons mesurer l'ampleur des dégâts qui sont importants. La quille est descendue d'un centimètre, le safran est griffé et déformé et depuis, nous avons appris, qu'il y a, au moins une varangue cassée. Et le lot de mauvaises surprises n'est surement pas terminé. Depuis le 21 juillet, nous sommes dans un petit logement à VILLAPUTZU car nous n'avons pas le droit de loger sur le bateau tant qu'il n'est pas réparé. Nous avons eu la chance de rencontrer une famille sarde extraordinaire "Titi et Pompéo".

Mais qui a prié la SHIVA noire de nous mettre le mauvais œil? Qui nous en veut donc autant?

Malgré tout cela, nous sommes retournés en France pendant 2 semaines. Nous avons eu l'immense bonheur de garder notre adorable petit fils pendant une semaine. La suivante, nous avons vu les enfants, frères et sœurs. Cela nous a fait beaucoup de bien au moral.

Je ne manquerai pas de vous tenir au courant régulièrement

Bisous

Marie et Christian

mardi 1 mai 2018

EN FRANCE ET RETOUR EN TUNISIE

Nous voici de retour en Tunisie depuis le 10 avril dernier. Le séjour en France s'est très bien déroulé, avec beaucoup de pluie mais c'était bien. Et SURTOUT, nous avons eu un adorable petit fils Clément.

Depuis notre retour, nous préparons DHARMA pour la navigation d'été. Nous avons un gros problème "moteur" et beaucoup de mal pour le réparer. La difficulté étant de trouver un diéséliste bien outillé et connaissant cette marque de moteur. Nous avons d'abord fait réviser la pompe et les injecteurs chez un premier qui lors du remontage, nous a "péter" le joint de culasse. Après bien des péripéties, la voiture que nous avions réservé n'est jamais arrivée chez le loueur. Nous sommes allés chez un autre hier qui est recommandé par nos compatriotes français de KANTAOUI et MONASTIR. Donc, à ce jour, nous n'avons toujours pas de moteur. Nous avons fait faire le carénage la semaine dernière au chantier de El Kantaoui, nous sommes satisfaits.

Voilà, sinon, nous continuons notre vie tranquille, ménage du bateau, souk, balades, etc...(sans oublier l'apéro).

Si tout se passe bien, nous repartirons vers la mi-mai. Nous pensons faire le nord de la Sicile, les iles sous le vent, la Sardaigne, Corse et surement hiverner à sec en France. Oùnous ne savons pas encore.

A bientôt, bises

Marie et Christian

PS un petit clin d'œil à Evelyne et Christian

dimanche 11 février 2018

SEJOUR EN TUNISIE ET VISITE DE CHRISTIANE ET JEAN CLAUDE

Des nouvelles, cela faisait longtemps!! En février et mars, nous avons continué les visites de la Tunisie et les petits travaux d'entretien sur DHARMA. Avec un auchtotone, Mohamed, nous sommes allés au souk de Enfidha, acheter des dromadaires, de la paille etc...C'était marrant et surtout dépaysant Christiane et Jean Claude sont venus nous rendre visite.

Nous avons visité SOUSSE en taxi collectif, Monastir en métro, Hammamet par le train et El Jem en louage (taxi collectif). Le site de l'amphithéâtre de EL Jem est magnifique. Les restos (rustiques) servent de la cuisine traditionnelle. En principe, nous sommes bien servis, ils pensent que Christian est "tunisien".

Nous avons également fait "une sortie mer" à l'ile de PANTELLERIA". L'aller s'est fait tout au moteur, 8 nœuds de vent sauf à l'arrivée où nous avons eu 25 nœuds le dernier quart d'heure. Le retour retardé en raison de la météo, s'est également fait au moteur. Avec peu de vent mais par contre de la petite houle surtout à la sortie de l'ile; mais rien d'important. Petite ile, mais accueillante avec peu de choses à visiter. Nous avons pensé à notre ami Eric ODDO; beaucoup de commerçants portent ce nom. Nous avons enchainé avec HAMMAMET, son port par le train.

Le lendemain, nous sommes partis tous les quatre vers EL JEM en louage, taxi collectif où nous avons passé une bonne journée. Vendredi matin, un tour à la médina de SOUSSE pour les derniers achats souvenirs à rapporter en France.

L'apres midi, nous avons tous fait nos valises. Samedi matin à 7heures, nous avons pris la direction de l'aéroport de Monastir où nous avons pris l'avion vers la France.

A bientôt

Bises

Marie et Christian

mardi 2 janvier 2018

A PORT EL KANTAOUI

Nous revoilà, après ce long silence. Cela fait deux mois que nous séjournons en Tunisie. Nous apprécions toujours autant le port de El Kantaoui. C'est propre, animé et surtout bien sécurisé. Le climat est agréable même si nous avons souvent du vent et de la pluie. La température est douce.

Christian .a commencé quelques travaux sur DHARMA, électrification du winch babord et un congélateur, non terminé à ce jour car le groupe de froid n'est pas bon. Nous avons également fait faire une moustiquaire autour du cockpit par une petite entreprise de Monastir. Ce qui sera très appréciable cet été et réparé également notre annexe qu'il avait coupé malencontreusement avec un cutter.

Maintenant, nous sommes bien intégrés à la vie tunisienne, nous allons faire nos courses en taxi. Ici, les prix sont très abordables. Christian connaît tous les ateliers "mécanos, tourneurs... de HAMMAM SOUSSE. Il utilise le louage "transport collectif". Sinon, nous avons essayé les balades à cheval et à chameau, visité Monastir. Nous allons à la salle de sports tous les 2 jours, Christian fait de l'aquagym et moi de la salle seulement.

Le reste des visites plus lointaines se feront en février.

Nous avons passé les fêtes calmement, restaurant pour Noël et sur DHARMA pour le Nouvel An.

A bientôt

Marie et Christian

VOEUX 2018

Nous vous souhaitons à tous une bonne et heureuse année 2018

Bisous

Marie et Christian

mercredi 8 novembre 2017

POUR ERIC ET CORINNE - ETOILE DU SUD

Bonjour,

En effet, pour nous il n'y a pas photo. Du point de vue proprete, abords et animation, nous préférons El Kantaoui. Contrairement à ce que beaucoup de personnes disent, il y a tout ce qu'il faut autour à HAMMAM Sousse. Nous sommes plusieurs bateaux français. Si vous voulez communiquer plus amplement, vous pouvez utiliser la messagerie mariachris@dharma85.mom A bientôt Marie et Christian

vendredi 13 octobre 2017

DE LAMPEDUSA A PORT EL KANTAOUI EN TUNISIE

Nous avons terminé notre périple et sommes maintenant en Tunisie. Le 15 septembre, nous quittons le mouillage de BIRZEBBURGA pour remonter dans la baie de Rinella Creek à LA VALETTE dans le but de partir vers la Tunisie rapidement. Mais encore une fois, la météo ne s'est pas montrée clémente avec nous. Pendant 2 ou 3 jours, nous avons eu orages, pluies, rafales et houle sans discontinuer. Nous avons donc visiter Valetta, Birgu et Sliema. Je pense pouvoir dire que nous connaissons bien cette ville.

Le 21 septembre, nous décidons de monter au nord de l'ile afin de faire la traversée dès que possible. A 9h, nous levons l'ancre et nous allons dans la marina faire le plein de gas oïl, malheureusement c'est un jour férié à MALTE donc tout est fermé. Nous retournons au mouillage sous l'œil goguenard de LILO. Le lendemain matin, dès 9h nous sommes à la station de carburant et à 10h45, cette fois-ci nouds quittons VALETTA pour aller dans la baie de SALINA au nord. Après une visite en ville, nous décidons d'aller dans la baie vraiment au nord derrière le terminal des ferries. Nous y passerons la nuit, un peu roulés mais ça va.

Le 23 septembre, nous levons l'ancre et nous allons directement dans la baie de Blue Lagon à GOZO. Après la baignade, nous décidons tous les 4 de partir vers 16h pour LAMPEDUSA. A 16h15, nous partons sous un soleil voilé mais un ciel clair. Tout se passe bien, nous naviguons au moteur car pas de vent. Vers 19h, le vent se lève et nous apercevons un grain énorme devant nous. Impossible de le contourner, il prend tout l'horizon. A minuit, nous entrons dedans, nous passons de 4 nœuds de vent à 30, 35, 38 et finissons à 41 nœuds pendant environ 30 mn. Evidemment, j'avais mis deux ris et la trinquette (Eh oui, le capitaine ne peut toujours pas tirer sur les voiles). Nous avons le vent de travers donc nous sommes secoués mais pas malmenés. A 3H, l'orage se calme mais la houle persiste. Vers 10 h, nous arrivons à LAMPEDUSA au mouillage dans la "Cala Piscina". Après un bon et vrai petit déjeuner, je descends dormir quand 1 heure après la Guardia Costéria vient nous réveiller avec véhémence. A grands cris et grands gestes, ils nous demandent de partir. Nous nous dépêchons de lever l'ancre, nous avons très peu de fonds donc nous faisons attention. Quand l'ancre est remontée, je dis à Christian qui est plié en deux sur la rambarde de se cramponner que je vais reculer. Et là, il a la merveilleuse idée de me dire " pars à droite, il y a du fonds". Après vérification au sondeur, je pars à droite sur 1 m et là, DHARMA s'arrête net en piquant du nez, nous sommes plantés. Impossible de repartir et la Guardia qui nous siffle et nous crie de leur bateau et de la côte de partir. Heureusement, un baigneur vient nous aider. Je lui lance un boot, Cristian et Jacques vont mettre l'ancre 50 m plus loin sur la droite. Je prends la barre pendant que Christian remonte l'ancre qui nous tire un peu et je pars vers le baigneur qui tient toujours le boot et enfin, nous bougeons et nous libérons. Je sors de la baie rapidement sans tourner la tête vers la Guardia qui crie à tue tête. Je pense qu'ils veulent nous verbaliser donc je préfère ne pas comprendre l'italien. Nous décidons d'aller au port ou nous mouillons dans l'avant port sous le vent et sous la houle. Nous passons la nuit calmement jusqu'à 10h car ils viendront à nouveau nous virer du port. Nous comprenons vite qu'ils n'aiment pas les plaisanciers.

Le 26 septembre, malgré la houle, nous décidons de partir vers la Tunisie. Nous en avons marre d'être toujours sur le qui vive, on part, on ne part pas? A13h30, nous levons l'ancre et c'est parti pour notre dernière croisière avant hivernage. Vers 19h30, encore un grain énorme devant nous, il n'était pas annoncé. Décidément, la Méditerranée ne nous aura rien épargné. Nous avons des éclairs énormes et oranges atour de nous. Nous décidons avec LILO de le contourner. J'en ai marre d'être ballotés de mettre et affaler les voiles. Donc avec la trinquette et le moteur, nous contournons l'orage (nous descendons de 45°). A 4 heures, nous reprenons notre cap les orages sont sur LAMPEDUSA et SICILE. Nous continuons au moteur car la houle augmente et Christian veut arriver au port avant les orages annoncés pour midi. A 6heurs, nous quittons LILO qui file sur MONASTIR et continuons vers EL KANTAOUI. Vers 8 heurs, nous n'avons plus d'AIS, il s'est éteint d'un seul coup. Christian bouge tous les fils en restant zen (en réalité, c'est le contraire). Au bout de 30mn, je descends voir la notice de l'AIS, j'en ai marre de l'entendre râler. Et là, il est écrit en toutes lettres "si l'AIS clignote ou passe au jaune fixe" ce sont les autorités locales qui l'ont coupé". Au même moment, un projecteur nous éclaire a toute puissance et on entend appeler DHARMA. Je sors dans le cockpit, c'est la police maritime qui vient nous contrôler. Nous leur disons que nous allons à El Kantaoui donc ils ne nous embêtent pas. Ils repartent et comme par magie, notre AIS se remet à fonctionner.

Le 27 septembre à 9h30, nous nous amarrons au port d'El Kantaoui. Nous avons un accueil très sympathique, les marineros viennent nous aider. Ensuite, nous allons à la police des frontières, la douane et nous terminerons par la capitainerie. Le ^personnel est très sympathique. Le personnel vient aider à Christian à ranger le bateau, dégonfler le zodiac et le monter sur DHARMA. Ma jambe me fait beaucoup souffrir ce jour là. La secrétaire me prend un RV pour le lendemain chez un médecin français qui me prescrira des examens sérieux. Ensuite, il me donne un traitement qui enfin va m'enlever complètement la douleur. Un marinero nous accompagnera à tous nos RV en ville. Nous passerons 3 ou 4 jours à laver, nettoyer et ranger DHARMA et le linge. Christian a fait une étagère dans la cuisine pour les épices. DHARMA est propre et bien rangé.

Les 5 et 6 octobre, nous louons une voiture et nous allons rendre visite à Nora et Jacques à MONASTIR. Nous y mangerons un succulent couscous préparé par Nora et visiterons une partie de la ville ainsi que le port de plaisance. Il est triste et sale, personne sur les pontons. Nous ne regrettons vraiment pas d'être à El Kantaoui. La ville est sale, les immeubles ne sont pas entretenus etc...El Kantaoui est une petite ville moderne, propre, très gardée et sécurisée et la population plus "ouverte". Je vous joins des photos du port.

Nous allons en France du 21 octobre au 2 novembre. Nous n'aurons pas le temps de voir tout le monde mais j'en profiterai pour vous appeler.

A bientôt et bisous à tous

Marie et Christian

vendredi 22 septembre 2017

INFORMATION

Voilà la fin de notre périple été 2017 prend fin. En effet, demain à 5heures du matin, nous levons l'ancre vers PORT EL KANTAOUI en Tunisie.

Notre fournisseur de téléphonie mobile n'ayant pas inclus ce pays dans ce forfait, nos téléphones respectifs seront fermés à compter de dimanche matin pendant toute la durée de notre hivernage. Nous vous remercions de ne pas laisser de message afin de ne pas les bloquer.

Vous pouvez nous laisser des messages sur la messagerie du blog ou sur mabou277@gmail.com.

Par ailleurs, je remercie tous ceux et celles qui nous laissent des commentaires car cela nous fait vraiment plaisir.

Un dernier petit point, si quelqu'un de vous veut bien me donner un coup de main pour changer la photo d'accueil du blog, cela m'aiderait bien. Vous me laissez un message sur la messagerie et je vous contacterai.

Bisous à toutes et tous

Marie et Christian

mercredi 6 septembre 2017

FIN DU PERIPLE 2017

Le 16 août à 10h nous larguons les amarres du quai de Preveza. C'est le cœur lourd que je le quitte , nous y avons passé 2 mois. Nous partons donc vers LEFKAS. Nous arrivons juste 5 mn avant l'ouverture du pont basculant sur le chenal. Nous avons tout fait au moteur pas beaucoup de vent et interdiction de tirer sur les voiles pour Christian. Nous traversons tranquillement le chenal et allons au mouillage dans la baie de NYDDRI, baie calme et agréable.

Le lendemain, nous levons l'ancre vers AGKONAS dans la baie de KARIAKIS. Nous avons un problème de démarreur au moteur (eh ça recommence).Nous passerons une nuit également au mouillage. Nous repartons vers ARGOSTOLI sur l'Ile de Céphalonie, toujours au moteur car pas de vent. Nous essaierons de temps en temps le génois. Je ne savais pas qu'il était aussi lourd, j'ai déjà le dos en compote (je dois faire le mousse seule).Nous restons deux jours dans cette baie qui est magnifique, visite de la ville et des abords de la baie.

Le 21 août, nous levons l'ancre vers la baie de MESOLONGI. La mer moutonne mais nous décidons de continuer, 20 nds de vent, on a vu pire. Nous sommes un peu secoués, je mets donc la trinquette. Nous allons d'abord dans la baie de OXEIA, une baie très fermée mais un couloir à vent et un ressac important. Nous décidons donc d'aller jusqu'à MESOLONGI. C'est une baie au bout d'un long chenal au travers des marais mais très calme et tranquille.

Le lendemain, nous continuons vers NAVPAKTOS, toujours au moteur car pas de vent ou de face. Nous passons sous le pont de RIO dans le golfe de PATRAS et nous mettons au mouillage devant le port de NAVPAKTOS. Le port est trop petit pour DHARMA. Le lendemain, visite de la ville, le for, le château, la pendule vénitienne et ... le glacier. Magnifique ville.

Le 24 août, nous levons l'ancre vers la baie de GALAXIDI, nous voulons passer le canal de Corinthe avant le 31 août. Toujours au moteur, beaucoup de vent mais de face. De plus, le démarreur du moteur n'est pas fiable donc nous préférons ne pas l'éteindre. Finalement, nous mouillons dans une petite baie secondaire très abritée parmi les barges piscicoles. Le soir, en consultant la météo, nous voyons que la météo de l'autre côté du canal de Corinthe, n'est pas bonne du tout. Nous serons donc bloqués pendant quelques jours dans un port à l'Est du canal. Nous préférons donc faire demi tour et repartir sur la Sicile dès que possible.

Le lendemain 25 août, nous repartons donc sur nos pas en direction de MESOLONGI. La mer est très moutonneuse, des rafales à 25 nds, il me fait mettre la GV et le génois. Un bon quart d'heure plus tard, nous partons au lof. Donc, je mets deux ris, rentre le génois et sors la trinquette. Nous finirons a route ainsi. Nous arrivons fin de journée, après quelques engueulades et dos en compote à MESOLONGI au calme dans la baie.

Après avoir repris des forces, nous levons l'ancre le lendemain vers l'ile de ZAKYNTHOS dans le port de ZANTE. Nous y arrivons sans encombre, pour une fois, en fin d'après midi. Nous resterons ici pendant 2 jours avant de faire la traversée vers la SICILE. Le mousse est vraiment crevé.

Le 29 août, nous larguons les amarres vers 13 h pour une traversée de 2 jours et demi en mer avant l'arrivée des orages et du gros temps au sud de la GRECE. Du moins, c'est ce que m'avait dit le capitaine de DHARMA. Nous descendons donc le côté de l'ile et longeons la côte sud de l'ile, il y a de la houle et ça moutonne. La pression monte, nous partons pour 2 nuits en mer, je commence à regretter de ne pas avoir vérifié la météo. Il me rassure c'est les deux caps de l'ile qui provoquent cela. Bien nous continuons, tout se passe bien, de la houle 1 m à 1.50m jusqu'à 18 heures. Le vent monte et s'établit 20 nds, 25 nds. Nous mettons 3 ris en cassant les poulies au passage ce qui fait que nous pouvons seulement affaler la voile et rien d'autre et la trinquette à moitie. Le vent continue 28 nds et plus ..., les vagues 3 m, 3.50 m. Elles viennent de partout. Nous nous attachons Christian derrière la barre et moi près de la capote (pour intervenir sur les voiles). Nous serons ballotés, malmenés ainsi jusqu'au lendemain début d'après midi vers 15H. C'est à ce moment là que nous constaterons les dégâts sur DHARMA, hauban tribord cassé, cagnart babord arraché, porte de placard intérieur explosé etc;;; Nous resterons attachés chacun à notre place sans bouger pendant tout ce temps là. Comme j'aurais aimé être ailleurs. Ensuite, nous terminerons la traversée avec un peu de vent et la petite houle jusqu'à la Sicile. Nous arrivons vers 21h30 à MARINA DI RAGUSA au mouillage devant la plage au moteur.

Nous resterons 3 jours à Marina pour réparer tout cela, rendre visite à Marie et Laurent de la CASA BRETONNE, rien de tel qu'une bonne galette bretonne pour nous requinquer (et c'est une vraie!!). Nous passerons le dimanche chez Gilles, grillades, cueillette de fruits, cette fois-ci amandes et grenades.

Nous repartons lundi matin pour Malte, traversée sans problème et mauvais temps. Nous allons mouiller dans la baie de RINELLA CREEK à LA VALETTE. Le 5 septembre, après avoir fait le plein de gas oïl à la marina, nous descendons dans la baie de Birzzebburga en compagnie du voilier "LILO", au sud de l'ile pour nous mettre à l'abri. Une tempête est annoncée pour le week end. En attendant, nous allons le matin au marché, Petite pause détente avant de revenir au bateau sur une terrasse du port. Nous attendons donc tranquillement le coup de vent. Ce soir, c'est soirée "CHICKEN" sur DHARMA.

Nous partirons vers la Tunisie quand les vagues seront inférieures à 1.50m. Bon sang, la Méditerranée n'est pas une mer calme.

Bisous à tous et à bientôt

Marie et Christian

FIN DU SEJOUR A PREVEZA

Nous revoilà. Oui, je sais cela fait longtemps mais l'été est si vite passé à faire l'infirmière et le mousse. La convalescence de Christian s'est très bien passée. Nous sommes restés à Prévéza jusqu'au16 août en compagnie d'Evelyne et de Christian. Je les remercie pour tout. Il a pris son mal en patience et est resté tranquille. Vu la chaleur, nous allions tous les jours à la plage, "bouchonner" dans l'eau ce qui nous donnait une bouffée de fraicheur. Sinon, il occupait ses journées à faire la concierge dans le port. Sachant qu'il ne parle pas anglais, c'est à grands gestes décousus qu'il faisait signe aux bateaux d'aller à droite ou à gauche. Enfin!! Avec Evelyne et Christian (ORCA) nous sommes allés à ACHERON RIVER. Nous avons marché dans un torrent, l'eau n'était vraiment pas chaude. Je dirais entre 5 et 8°. Ne sentant plus mes orteils, j'ai abdiqué à un certain moment. Ils ont continué tous les 3 à la nage c'était plutôt vivifiant. Nous avons passé une très bonne journée. Et nous avons repris notre train train à PREVEZA entre la plage et les tavernes où nous avons bien gouté la cuisine locale.

Et le 16 août nous avons repris la mer.

A très bientôt Marie et Christian

dimanche 9 juillet 2017

PREVEZA ET DES NOUVELLES DU CAPITAINE

Voilà quelques nouvelles de notre séjour à PREVEZA que nous ne quitterons pas tout de suite. Le 21 juin après la visite d'une partie de la ville, nous avons fait une séance "coiffure" avec l'aide de Dominique du voilier GHOST. Nous sommes tous les deux tondus. Le lendemain, 22 juin, alors que Christian range DHARMA, il a eu soudainement très mal. Nous décidons donc d'aller à l'hôpital de PREVEZA, deux hernies très importantes. L'opération est obligatoire et très vite. Vu l'urgence, le rendez vous est donc fixé au mardi 27 juin 2017.

Le 23 juin, avec le voilier GHOST, Alain et Domi nous allons dans la baie aux tortues nous reposer un peu. C'est à coté de PREVEZA, une mer fermée avec des paysages et îlots magnifiques. Pour autant, nous verrons une seule tortue et un dauphin. Nous amarrons à MERIDION, un magnifique petit village. Le lendemain, nous mouillerons à VONITSA, très jolie bourgade et nous assisterons à un mariage grec. C'est une cérémonie grandiose qui commence à 19h pour se terminer à 6h le lendemain.

Le 25 juin, nous levons l'ancre vers KORONISIA où nous jetterons l'ancre devant la jetée car il y a très peu de fonds. Vers 18H30, le vent et la houle se lèvent. Domi ne veut pas rester au mouillage et de revenir à PREVEZA où nous filons nous amarrer directement au port. Comme d'habitude, nous avons tout fait au moteur.

Le 26 juin, ils nous mettent en longside juste devant la capitainerie. Je leur ai dit que je serai seule sur le bateau pendant quelques jours, ainsi, je suis rassurée, ils sont présents 24H/24 et vraiment très sympathiques.

Le 27 juin à 10h00, nous sommes de retour aux urgences. Ils font tous les examens pré-opératoires à Christian, nous rencontrons l'anesthésiste et le chirurgien qui ont fait leurs études en Angleterre et qui comprennent le français. Cela me facilite la communication. Il est opéré le lendemain à 10H. L'opération s'est bien passée, il a deux grandes cicatrices avec agrafes. Elles seront retirées demain le 10 juillet. Le plus difficile pour lui est de rester tranquille. Heureusement, nous avons rencontrer un couple de français Evelyne et Christian (même prénom, même bonhomme) qui ont une voiture et nous nous promenons avec eux ainsi nous ne voyons pas les journées passées. De plus, ayant fait moi même une phlébite dimanche dernier, je n'ai pas le droit de marcher pendant quelques jours. Je vous donnerai des nouvelles de Christian dans quelques jours. Nous resterons donc encore quelques jours à PREVEZA

Bisous et à bientôt

Marie et Christian

jeudi 22 juin 2017

LES PHOTOS DU BILLET PRECEDENT

Voilà les photos et vidéos que je voulais vous mettre au billet précédent;

Des nouvelles très prochainement Bisous

Marie et Christian

mardi 20 juin 2017

PERIPLE 2017 DE MARINA DI RAGUSA A PREVEZA

Notre périple a repris le 27 mai 2017. Nous quittons le ponton à 9h15 et partons vers PORTO PALO. Nous recommençons avec une petite navigation. ET comme l'année dernière, nous faisons tout au moteur, pas de vent. Nous arrivons dans la baie de mouillage vers 15H, jolie petite baie avec un mouillage très calme.

28 mai, nous levons l'ancre à 8h30 pour SYRACUSE. Nous naviguons encore au moteur. Vers 13H, nous voulions mettre un peu les voiles car il y avait un peu de vent. Nous changeons de cap et partons vers le large quand tout à coup, surprise, nous entendons à la VHF. Au premier appel, je ne réponds pas, ils me parlent en italien j'ai pensé avoir mal entendu. Second appel, je réponds, ils parlent anglais cette fois ci et sur un ton pas très affable, c'est un patrouilleur militaire qui nous demande de repartir vers la côte. C'était le jour du départ des participants du G7. Donc nous avons fait tout au moteur jusqu'à Syracuse, où nous accostons au quai municipal (taxes poubelles seulement)

Le lendemain, nous avons fait une visite de la vieille ville ORTIGIA, en passant par le marché. Notre ami Jean-Michel arrive le soir vers 21H30. Le 30 mai, nous restons à SYRACUSE visiter la ville tous les trois. Le 31 mai, nous décidons d'aller au mouillage dans la baie afin de partir tôt le lendemain matin pour CROTONE, l'annonce météo n'est pas très bonne pour prendre la mer. Finalement, nous partirons le 1er juin pour CROTONE avec un peu de vent pour pouvoir mettre les voiles, mais pas longtemps. Donc le trajet se déroulera au moteur jusqu'à 2h du matin. Nous sommes passés de 4.5 nds de vent à 20 nds. Avec Christian, nous décidons de mettre les voiles avec 2 ris dans la GV et la trinquette. Nous étions dans le rail des cargos, nous en avions un sur babord qui nous suivait de près et que nous devions laisser passer avant de nous mettre dans le vent. Enfin, une fois les voiles bien réglées, le vent est retombé à 6 nds. Eh voilà, on enlève tout. Vers 15h, nous arrivons à CROTONE où nos entrons au port (besoin de ravitaillement) au LEGA NAVALE 1 malgré ce que l'on nous avait déconseillé. Il s'avère que c'est le côté le plus profond du port et pas cher. De pus, le marinero "GIUSEPPE" très sympa appelle son boss qui fixe le prix selon le bateau et le "client". Nous nous en tirons vraiment bien donc nous y restons deux nuits. Le marinero m'offrira même le café au bar de la marine. La ville de CROTONE est magnifique et les calabrais bien accueillants.

Le 4 juin, nous reprenons la mer, encore au moteur, pour aller à PREVEZA en GRECE. A l'arrivée, nous allons au mouillage dans une baie derrière la marina très calme et magnifique. Christian et Jean-Michel vont voir l'état du quai municipal. A leur retour, nous décidons d'y aller le lendemain. Christian a besoin du zodiac pour aller aider Eduardo ainsi Jean Michel et moi pouvons sortir à notre guise. Le 7 juin, nous allons nous amarrer dans la Marina Cléopatra, le frigo est en panne et le réparateur passe seulement à la marina. Nous y restons 2 jours. Il n'y a pas grand chose à visiter de ce côté, à part les "chandlers".

A 9H30, le 9 juin, nous larguons les amarres vers CORFOU. Finalement, nous nous arrêterons dans la baie de MONGOSSI au mouillage, Ile de PAXOS. Depuis ce matin, j'ai de la fièvre, j'ai attrapé une bactérie et dois me mettre sous antibiotique. Heureusement en Grèce, c'est plus simple dans les pharmacies, si on présente la boite de médicaments vide, ils nous donnent tout ce que l'on veut. Je décide donc de faire mon stock de médocs pour un an. Après une bonne nuit, la fièvre est tombée et nous repartons vers CORFOU. Nous ferons un mouillage au pied de la forteresse (NAOK). Nous sommes au centre ville, pas secoués. Nous aurons droit en fin d'après midi à notre premier orage de grêle. Nous resterons 3 jours ici faire des visites de CORFOU et ses environs dont le palais ACHILLEION. Puis le 14 juin, nous irons au mouillage dans la baie de GOUVIA, la marina est très chère et le personnel pas très sympa.

15 juin, nous remontons vers le nord de l'ile, toujours au moteur, dans la baie de KASSIOPI. Nous continuerons le lendemain vers PALAIOKASTRITSA, je ne précise plus au moteur bien sûr. Le 17 juin, nous irons au mouillage dans une petite baie en pleine nature, nous avons été un peu secoués, de l'Ile NISIDA AGIOS NIKOLAOS. Le 18 juin, nous partirons vers PARGAS où nous mouillerons au pied du fort. Magnifique baie bien abritée mais très fréquentée. Heureusement, nous avons pu bien nous placer car à partir de 18h et toute la nuit, nous avons du vent et de la houle.

Nous décidons de partir tôt le lendemain matin pour avoir une place au quai municipal à PREVEZA afin de faire le ravitaillement plus facilement. Nous partons à 7H, nous naviguons un peu à la voile. Mais à l'approche de la baie de PREVEZA, il y a beaucoup de voiliers. L'adrénaline du capitaine monte d'un cran, et hop, on met le moteur car il ne faut pas arriver les derniers. Ils comptent les bateaux qui se dirigent vers le chenal, 3 doivent nous passer devant. Finalement, il en passera 5. Trop pour mon "capitaine". Il monte à 2 200 tours le moteur, le courant nous aidant nous montons à 8 nds. Trois autres voiliers sont prés de l'entrée du chenal. Il n'est pas envisageable qu'ils nous passent devant!!! les deux derniers augment aussi leur puissance et là nous continuons à fond de puissance. Je ne quitte pas des yeux la température d'eau. Les concurrents coupent hors des balises. Il n'en est pas question pour nous donc Christian suit bien le chenal, il ne veut pas me donner la barre car il sait que je ralentirais. Finalement, nous doublons tout le monde et arrivons donc les premiers au quai où nous prenons une place avec le fond convenable à PREVEZA.

Voici la fin de notre premier périple 2017 : sur la guerre du quai!!!!.

Bisous à toutes et tous et à bientôt

Marie et Christian

PS maintenant je peux vous mettre la cartographie

samedi 20 mai 2017

DERNIERS PREPARATIFS ET SEMAINE A MARINA DI RAGUSA

Nous entrons dans notre dernière semaine à MARINA DI RAGUSA. Les préparatifs de DHARMA vont bon train, après un "coude" de refroidissement du moteur, nous avons changé les câbles d'accélérateur et la manette des gaz. J'espère que maintenant tout va bien se passer pour le moteur. La semaine dernière, après le séjour des enfants, nous avons fait de nouveaux "habits" à DHARMA (cf photos) et une petite peinture du cockpit. Nous avons également changé quelques éléments de literie.

Il reste à faire l'avitaillement et nous envisageons de partir vers le 26 ou 27 mai. Nous allons faire une première escale au mouillage à PORTO PALLO. Ensuite, nous partirons tranquillement vers SYRACUSE où Jean-Mi vient nous rejoindre. Après avoir visité la ville (1 jour ou 2), nous prendrons la direction de la Grèce. Nous serons en mer pendant 2 ou 3 jours en principe.

Nous sommes très heureux de reprendre notre périple même si l'hivernage ici s'est très bien déroulé et avons fait la connaissance de merveilleux siciliens. Nous emporterons de bons souvenirs de leur accueil, leur générosité et leur convivialité sans oublier notre ami "Laurent", breton exilé à MDR et son épouse Marie où il tient une crêperie bretonne (à recommander si vous passez par ici).

Voilà dès que le voyage recommence, je reviens vers vous pour donner des nouvelles.

Bisous

Marie et Christian

dimanche 30 avril 2017

A MARINA DI RAGUSA :VISITE DES AMIS

Voilà, je reviens vers vous . Voilà maintenant 8 mois que nous sommes au Porto Turistico de MARINA DI RAGUSA. Nous avons reçu la visite de Marie et Patrice ainsi que Pascale et Eric avec qui nous avons découvert d'autres contrées de la SICILE. Nous avons visité une villa romaine avec mosaïque de toute beauté. Pendant le séjour de Patrice, Christian en a profité pour réarmer DHARMA . Avec Marie et Patrice, nous avons découvert un joli village typique de Sicile, MARZAMEMI

Après une journée grillades chez Gilles, nous sommes allés voir la parade nocturne de la fête de SAN GIUSEPPE à DONNALUCATA. Impressionnant de voir des enfants guider leur cheval avec autant de maitrise.

Il continue à le préparer pour un départ vers la Grèce aux environs du 25 mai. Nous avons changé quelques pièces du moteur et complété nos équipements à bord. Il reste la housse du zodiac à refaire. Je pense que nous arrêterons là pour cette année.

La vie se déroule calmement au port. Nous avons recommencé à déguster de bonnes glaces. Enfin tout se déroule bien.

Nous attendons la venue de mes enfants pour la fin de la semaine.

Bisous et à bientôt

Marie et Christian

jeudi 26 janvier 2017

Chez Aldo

Nous revoilà,

Juste pour vous montrer le dernier test de Christian. Eh oui, le 21 janvier dernier, il a eu un an de plus. Le 26 janvier, il perd une dent (de sagesse). Disons qu'elle le titillait depuis plusieurs jours. Nous prenons donc RV chez ALDO, le dentiste de la ville de MARINA DI RAGUSA. La fameuse dent est complètement cariée et remplie de bactéries; Aldo décide donc de lui arracher, chose dite, chose faite à suivre. Décidément, nous irons visiter un dentiste ou un cabinet médical souvent depuis notre départ. Quelques photos pour illustrer. A bientôt Bisous

Marie et Christian

dimanche 22 janvier 2017

EN FRANCE

Coucou,

Je vous ai dit que nous sommes allés en France chez les enfants. J'ai oublié de publier la belle et succulente tarte à la mandarine que notre petite A lex nous a fait. Hier, cétait l'anniversaire du capitaine, je lui ai fait un gâteau. Malheureusement; il a subi dans le frigo un gros alea d'un coup de vent. Et DHARMA s'est beaucoup balancé et envoyé ma mousse aux poires au fond du frigo. A bientôt Marie

jeudi 19 janvier 2017

A MARINA DI RAGUSA

Coucou nous revoilà, Voilà maintenant 3 mois que nous hivernons au porto turistico de MARINA DI RAGUSA. En octobre, nous avons désarmé, nettoyé et remis en état DHARMA en prenant le temps de quelques baignades. Les voiles sont parties en réparation dans une entreprise de CATANE. Christian a réparé tous les accessoires inox qui nous ont lâché. ETC..enfin de la remise en état, en passant par de la couture pour habiller DHARMA, donc rien qui ne vaille la peine d'un billet. Si, une sortie en agriturismo, quelques photos à l'appui. En novembre, Marthe nous a rendu visite. Nous avons donc fait des visites, l'Etna, Syracuse, Ragusa plusieurs sites qui parlent de l'histoire de la Sicile ainsi que des visites littorales. Début décembre, Matthieu, mon fils, est venu à son tour pendant un week end très pluvieux, donc des visites réduites. Quelques jours, c'est ma fille Séverine qui est venue passer deux semaines, les fêtes, avec nous. Nous avons décoré DHARMA. Visites et gastronomie sicilienne au programme. Sachant que le plat national des fêtes est "les lentilles", sensé nous apporter la richesse (nous avons mangé un peu), Donc, nous avons choisi de préparer nous mêmes nos menus. Nous avons visité la vallée des temples à AGRIGENTE, magnifique site et très belle journée. Le lendemain, le château de DONNAFUGATA nous a réservé également une belle surprise, , des robes, des meubles de toute beauté. ET nous voilà en janvier. Le 5 janvier, nous nous envolons vers MILAN où Matthieu nous récupère et filons sur BESSICA DI LORIA. Le lendemain, après le chargement du fourgon (Eh oui, nous l'avons déménagé vers la France, où il s'est installé à CHINON avec Alexandra), nous reprenons la route vers CHINON. Par chance, la neige n'était pas encore tombée dans les Alpes. Nous avons donc fait la route d'un trait et sommes arrivés dans la nuit chez lui. Après quelques jours avec eux, nous sommes repartis sur Paris pour reprendre l'avion et là, nous avons eu droit à la tempête de vent et de neige. Un petit aperçu de l'hiver, nous avions presque oublié ce que c'était. Nous sommes donc rentrés à MARINA DI RAGUSA où nous avons repris notre vie tranquille de retraités avec orages et pluie donc farniente et petits apéros au programme et petits tours à vélo dans la ville. Une vie difficile de retraités!! Voilà pour aujourd'hui, j'essaierai de venir vous raconter la suite prochainement si la WIFI veut bien me le permettre (gros point noir ici). Bisous

Marie et Christian

PS, nous remercions tous ceux qui nous ont présenté leurs vœux et leur présentons les nôtres en retour (voir billet précédent) sans oublier Monsieur MARTIN François

lundi 24 octobre 2016

NOUVELLE ANNEE

Nous vous présentons nos meilleurs vœux pour cette nouvelle année 2017, de Porto Turistico à MARINA DI RAGUSA.

Marie et Christian

- page 1 de 2